Danses swing

 

 

Lindy Hop

Le Lindy Hop est une danse de rue qui naît à Harlem à la fin des années 1920, dans la communauté noire-américaine en parallèle avec le Jazz Swing. Harlem, petit village champêtre qui devint un quartier résidentiel bourgeois, s’est paupérisé dès le début du XXè siècle et accueilli plusieurs populations migrantes tels les italiens, irlandais….et massivement la communauté noire américaine fuyant le racisme et les discriminations raciales. Le contexte de la renaissance de Harlem marquera le renouveau de la culture afro-américaine dans l’entre-deux guerres et deviendra le centre renommé de création artistique (musique, danse, photographie, peinture, sculpture….). Plusieurs artistes s’y installent (Duke Ellington, Louis Armstrong, Marcus Garvey….). De fait, entre 1910 et 1950, Harlem était un lieu où les gens de plusieurs horizons se réunissaient.

Le Cotton Club présente des artistes noirs et accueille la riche clientèle blanche et glamour pendant que la salle de bal Le Savoy, ouverte en 1926, accueille la clientèle plus modeste, à forte proportion noire. Le Savoy est l’une des rares salle à être ouverte aux blancs et aux noirs. La troupe de Frankie Manning et Leon James, les Whitney’s Lindy Hopper, élite des danseurs de l’époque, s’y produit, et popularise ensuite le Lindy Hop lors de tournées à travers tous les Etats-Unis. La musique Swing et le Lindy Hop évoluèrent parallèlement dans ces salles de bal et principalement au Savoy.

En 1927, un journalise interroge l’un des meilleurs danseurs, « Shorty » Georges, qui dira pour la première fois danser le « Lindy Hop », en hommage à l’aviateur de renom Charles Lindbergh qui vient d’accomplir le « Big Hop » en traversant pour la première fois l’Atlantique.

La structure du Lindy Hop traduit ses origines métissées : c’est un mélange entre les mouvements improvisés de la danse africaine et les danses qui se sont développées aux Etats-Unis dès les années 1890 d’autre part, principalement le Charleston et le Jazz rootsC’est à la fois une danse solo et une danse de couple, dont la structure repose sur un pas de base en 8 temps.

Le Lindy Hop est introduit en France à la fin de la 2ème seconde guerre mondiale par les soldats américains. La rencontre avec des nouvelles cultures donna naissance à plusieurs mouvements et firent évoluer cette danse (jive, boogie woogie, twist, rock’n’roll…).

Le lindy hop d’origine réapparaît ensuite dans les années 1980 grâce à l’énergie et au talent de groupes comme les Harlem Hot Shots. Son succès ne s’est pas démenti depuis, et on danse aujourd’hui le Lindy hop dans le monde entier.

 

 

Charleston

& Jazzroots

Charleston. Danse née aux Etats Unis dans les années 1920, qui se danse en solo, en duo ou en groupe sur les rythmes très rapides du Jazz Swing. C’est la ville de Charleston en Caroline du Sud qui lui donne son nom. Elle connaît un grand succès aux Etats Unis en raison de son style dynamique et spectaculaire, puis en France où elle est popularisée par Joséphine Baker. Le Charleston est le précurseur direct du Lindy Hop et du Jazz Roots et ses pas sont aujourd’hui repris par les danseurs de hip-hop.

Jazz Roots. Danse solo contemporaine du Lindy Hop, elle nait aux Etats-Unis pendant les années swing (1920/1940). Elle descend des danses africaines et intègre un grand nombre de pas issus du charleston. Elle se danse également en groupe de façon chorégraphiée sous forme de « routines » telles le Shim Sham, le Big Apple, le Tranky Do. Elle est précurseur des danses de rue comme le funk et le hip-hop.

Lindy hop, jazz roots… mais concrètement ça ressemble à quoi ?